Au pied de l’escarpement du Pays d’Auge, les Marais de la Dives présente un véritable intérêt écologique. Le CREPAN s’engage dans la préservation de cette importante zone humide.

Détermination de la Trame Verte et Bleue sur les marais de la Dives


 

Ce premier travail, avant tout cartographique, avait pour objectif de fournir un bilan des connaissances sur le site des marais de la Dives et une réflexion construite autour de la nécessaire préservation de cette entité paysagère remarquable.
La volonté était de créer une dynamique favorable à la concertation entre les différents acteurs du site par le biais d’une réflexion sur l’élaboration d’une trame verte et bleue.

S’étendant sur près de 10 000 ha, les marais de la Dives sont porteurs de très forts intérêts écologiques pour notre région : intérêts paysager, floristique et faunistique mais aussi importance des masses d’eau que ce soit en qualité ou en quantité.
Ce territoire est géré par différentes collectivités territoriales mais le manque de coordination entre les différentes politiques élaborées nuit à la valorisation et la préservation du site qui ne jouit actuellement d’aucune forme de reconnaissance réglementaire dans sa globalité. Une connaissance approfondie de ces marais est certes nécessaire au travers de l’identification des espèces et des habitats mais la connaissance du fonctionnement écologique du site (réservoirs de biodiversité, corridors écologiques, fragmentations) est aussi fondamentale pour mettre en place des actions coordonnées et efficaces pour l’ensemble du territoire.

Au delà de sa vocation à fournir une base de travail lors de l’élaboration ou de la révision de documents d’urbanisme, cette étude a également abouti à la détermination d’un programme d’actions. Ce dernier insiste bien sur le fait que la mise en place d’une trame verte et bleue ne peut pas s’arrêter aux documents d’urbanisme et doit être prise en compte par l’ensemble des acteurs qui façonnent le territoire pour être efficace.

 

MOS des marais de la Dives réalisé dans le cadre de l’étude

grenouille Projet agro environnemental et climatique


 

le CREPAN accompagne les agriculteurs des marais de la Dives dans leurs démarches de contractualisation de mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC).

Le territoire concerné représentait en 2015 une surface de 7 761 ha dont 2 100 ha de zones humides, se situant sur les communautés de communes « Entre Bois et Marais » et « Campagne et Baie de l’Orne ».

Les agriculteurs exploitant une parcelle de ce secteur ont la possibilité de contractualiser 6 mesures :

  • Mise en place de bandes enherbées
  • Ajustement de la pression de pâturage
  • Ajustement de la pression de pâturage sans fertilisation azotée
  • Fauche très tardive au 25 juillet sans fertilisation azotée
  • Reconversion en prairie

 

 

grenouilleConcours général agricole des prairies fleuries


 

Ce concours est porté par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt. Il valorise la qualité des prairies permanentes et leurs rôles au sein d’une exploitation agricole.

L’élevage étant difficile sur les marais, il est important de communiquer et de valoriser cette pratique qui permet le maintien des prairies permanentes. Elles sont, en effet, essentielles à notre territoire, car elles possèdent un fort intérêt écologique, elles contribuent à la préservation de la biodiversité, au maintien de la qualité de l’eau et sont garantes de produits agricoles de qualité.

Sur la base du volontariat, les agriculteurs ont pu inscrire leurs prairies afin qu’elles soient jugées puis notées par un groupe d’experts selon 5 critères : la valeur agronomique du fourrage, les caractéristiques écologiques (faune et flore), la qualité apicole des fleurs présentes, la valeur paysagère et la présence de plantes médicinales.

Afin de remercier les agriculteurs pour leur participation, le jury n’a pas souhaité mettre en place un podium, mais des prix spéciaux : « le prix spécial jury » et le « prix spécial paysage ». Ainsi, l’agriculteur ayant obtenu la meilleure note agro-écologique pour sa parcelle a reçu en cadeau un survol en avion des marais de la Dives, et les lots pour les prix spéciaux étaient un panier garni de produits du terroir et une photographie de la parcelle ayant remporté le « prix paysage ».

 

 

Lutte contre la renouée du Japon


La renouée du japon est une espèce invasive, soit par définition une espèce introduite qui induit des perturbations d’un point de vue écologique. Ainsi, non seulement l’herbier situé sur la rive droite du mont du Ham est problématique pour le milieu, mais il pose aussi des problèmes en hiver : avec la sénescence des parties aériennes, la berge se retrouve à nu et la rive est d’avantage soumise aux risques d’érosion.

Dans la continuité des actions menées en 2014 (fauches répétées du massif de Renouée), le CREPAN a souhaité continuer d’appliquer une pression sur cet herbier par l’arrachage des jeunes plantules. Les résultats obtenus sont partagés, car même si l’herbier arrive à se développer, l’arrachage sélectif a permis aux autres espèces de se développer avant la Renouée du Japon. La proportion de Renouée s’est alors retrouvée diminuée par compétition interspécifique.

Au regard de la vivacité de cette espèce face aux deux gestions testées (fauche répétée en 2014 et arrachage des jeunes plantules en 2015) et aux risques qu’induit sa présence, la gestion la plus appropriée est une gestion intégrant le génie biologique. Elle sera appliquée en 2016.

 

Politique de suppression et de limitation des peupleraies


Les peupleraies sont néfastes à la biodiversité des marais : en effet, elles mènent à l’assèchement du milieu et à la banalisation du couvert végétal. Dans ce contexte, Le CREPAN veille à l’évolution des peupleraies sur les marais de la Dives. Ainsi, cette année, 43,9 ha de peupleraies ont été supprimés ou sont en cours de suppression. Au-delà de cette tendance, une réflexion est toujours en court avec les élus de certaines communes pour empêcher la plantation de peupliers sur le territoire par le biais des documents d’urbanisme.

 

Accompagnement des collectivités


Depuis la réalisation de l’étude de la trame Verte et Bleue sur les marais de la Dives, le CREPAN continu d’accompagner activement les collectivités du territoire dans leurs démarches de protection et de valorisation des zones humides et de la biodiversité qui les compose. Cet accompagnement se traduit par des actions telles que :

  • Une veille foncière et une identification des prairies de marais conservant des caractéristiques écologiques fonctionnelles.
  • Une sensibilisation du grand public aux zones humides
  • Le positionnement en tant que personne publique associée auprès des communes en phase de modification ou de révision de leu document d’urbanisme.
  • Une production de données environnementales et d’orthophotoplans pour les communes à l’aide d’un drone. Ceci permet de fournir des bases de données récentes et précises pour la prise en compte de l’évaluation environnementale dans les documents d’aménagements.

 

Accompagnement des acteurs dans l’évolution de leurs pratiques et de la gestion de l’eau


Dans la continuité des travaux réalisés avec les Associations Syndicales Autorisées (ASA), le CREPAN continue activement à participer à l’état des lieux visant à améliorer les pratiques de curage et les périodes d’interventions. L’objectif de cette action est de première importance puisqu’au-delà de l’entretien, elle permet d’adopter une gestion adéquate des niveaux de l’eau.

Le CREPAN réalise au fil du temps une base de données mise à disposition des communautés de communes et des ASA afin de permettre d’appréhender le territoire et d’avoir une aide à la réflexion pour la mise en place de la loi GEMAPI (Création de la compétence gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations).

 

Missions annexes


Les Marais de la Dives souffrent d’un manque de reconnaissance. Cette dernière passe par une mise en valeur du patrimoine naturel auprès de tout type de public et par une continuelle amélioration de la connaissance des espèces et des habitats. Pour atteindre ces objectifs, différentes actions et animations ont été menées :

  • Sensibilisation sur la richesse des marais de la Dives auprès de scolaires
  • Journée de formation sur la fonctionnalité des zones humides auprès de BTS Gestion et Maitrise de l’Eau
  • Formation des techniciens des ASA à la reconnaissance des plantes invasives
  • Animation sur le rôle de l’agriculture d’élevage pour le maintien des zones humides lors de la « journée des marais »
  • Animation auprès de la chambre de commerce et de l’industrie de Caen en charge de la gestion du port de dives sur me afin de valoriser la biodiversité de l’estuaire de la Dives auprès du public utilisant le BAC